En mars dernier, je partais sur un coup de tête seule, pour une semaine de vadrouille dans le Sud-Ouest de la France. Je connais déjà le Périgord Noir que j’ai découvert il y a quelques années à l’occasion d’un séjour en famille, et je n’en gardais que de jolis souvenirs. A l’inverse, le Tarn est une région qui m’étais inconnue, mais après quelques recherches, je réalise que cette région comporte aussi de nombreuses pépites ! De la Dordogne à la région du Tarn en passant par les Causses de Quercy, entre villes et villages en passant par la vallée et les routes montagneuses… Je vous emmène ?

Jour 1 : Bergerac – Belvès – Monpazier

Bergerac, ville d’art et d’histoire

Après 5h40 de route au départ de Vannes, je démarre mon circuit par la visite de la ville de Bergerac. Classée ville d’art et d’histoire, son centre historique ne manque pas de charme. Je me gare près de la Dordogne et remonte en direction de la place Pelissière et de l’église Saint-Jacques. En chemin, je découvre une autre petite place vraiment charmante appelée place de la Myre. J’y découvre maisons à colombages et rues au style médiéval, le tout très fleuri en cette période !

Après avoir arpenté le coeur historique de la ville, j’empreinte le vieux pont pour me rendre au niveau du Quai de la pelouse. Cette rive permet d’avoir un joli point de vue sur la ville et son pont. Je flâne un instant pour observer les richesses qu’offre ce début de printemps !

Où dormir près de Bergerac ?

A quelques kilomètres de Bergerac se trouve la petite commune de Saussignac. J’ai passé une nuit Aux Champés, maison d’hôte en pierres apparentes construite en 1800 et ayant été rénovée entre 2016 et 2017. Dans cette maison décorée avec goût, le cachet d’antan a été préservé tout en y ajoutant le confort moderne. On s’y sent comme à la maison ! Pour 55€ la nuit, j’ai pu séjourner dans la grande chambre à la décoration soignée et à la propreté irréprochable. J’ai trouvé le panier repas pour le dîner très appréciable en cette période sanitaire compliquée. Pauline sait recevoir et est aux petits soins pour ses invités. Sans oublier le charmant jardin si agréable et reposant ! J’y reviendrais avec grand plaisir.

Belvès, cité médiévale aux 7 clochers

Après une heure de route depuis Bergerac, le village perché de Belvès se dresse devant moi. Le point de vue depuis la route à l’arrivée est prometteur !

Daily-Julie : 3 jours en Dordogne. Village de Belvès

Classé parmi les plus beaux villages de France, Belvès est au-dessus de la vallée de la Nauze. Surnommé la cité médiévale aux 7 clochers, Belvès signifie en occitan « belle vue », tant sa situation géographique offre un exceptionnel panorama sur les horizons du Périgord noir. Outre un riche patrimoine historique et architectural, le cadre idyllique du village est propice aux activités de pleine nature.

Monpazier, la bastide la mieux conservée de France

Seulement 16 kms plus loin se trouve Monpazier. Fondée en 1284, elle est considérée comme la bastide la mieux conservée de France. Mais d’ailleurs, c’est quoi une Bastide ? C’est une petite ville fortifiée et à plan régulier, créée de toutes pièces au Moyen Âge dans le sud-ouest de la France. Elle se situe souvent sur une petite hauteur dominant la campagne aux alentours.

La ville compte ainsi 19 bâtiments classés, et 11 autres inscrits au titre des monuments historiques. On les retrouve place des Cornières, rue Notre-Dame et rue Saint-Jacques. Le coeur de ville se visite très rapidement car tout se concentre autour de la superbe place à arcades agrémentée d’une jolie halle en bois. Les maisons de la place aux façades décorées de rosiers grimpants ajoutent une note pleine de charme à ce village ! Si comme moi vous aimez les vieilles pierres, petites ruelles et cités historiques, vous devriez être servis !

Jour 2 : Castelnaud-la-Chapelle, Beynac-et-Cazenac

Je poursuis mon itinéraire à travers le sud du Périgord noir et remonte à nouveau en direction du fleuve. Ahhh la Dordogne, avec ses gorges et vallées encaissées, ses panoramas époustouflants, ses villes et ses villages médiévaux ! Je suis une deuxième fois sous le charme et me remémore quelques souvenirs d’enfance.

Castelnaud-la-Chapelle, sentinelle de la Dordogne

Castelnaud-la-Chapelle surplombe le confluent entre la Dordogne et le Céou dans un panorama splendide. Parce qu’une visite de village en Dordogne ne rime pas avec repos, j’empreinte les ruelles escarpées permettant de rejoindre le château et de prendre de la hauteur. Celui-ci est fermé comme bon nombres d’activités culturelles. Qu’à cela ne tienne, la vue en valait la chandelle puisque celui-ci est bâti sur un éperon rocheux. Typique de la région, les veilles maisons périgourdines couvertes de lauze sont bien présentes.

Beynac-et-Cazenac : sur les traces du moyen-âge

En face de Castelnaud, je découvre son voisin, Beynac-Et-Cazenac. Une nouvelle fois, l’immersion au temps du Moyen-âge est totale. Le château surplombant le village veille depuis plus de 9 siècles sur la Dordogne. Visiter Beynac c’est faire l’expérience d’une plongée en immersion totale au coeur de l’Histoire. C’est aussi se ressourcer quelques instants depuis les remparts en observant la vallée si calme.

Tout le charme de ce village médiéval au cachet unique se dévoile à travers ses maisons typiques aux toits de lauze, ses portes fortifiées, ses ruelles et placettes pavées, sa chapelle seigneuriale devenue l’église Sainte Marie, son calvaire dominant la Dordogne, son château et ses panoramas d’une exceptionnelle beauté !

Jour 3 : La Roque Gageac, Jardins de Marqueyssac, Domme

La Roque Gageac

Pour le troisième jour de mon parcours, cap sur La Roque Gageac ! S’il y a bien un village à visiter en Dordogne, c’est bien celui là. Blotti dans une falaise, ce village troglodytique est le plus visité de France après le Mont St Michel et Rocamadour !

Avec ses tuiles brunes, ses toits typiques, son charme d’autrefois et ses paysages à couper le souffle, une balade dans le village de la Roque-Gageac sonne comme une invitation à la rêverie. Village perché, il se visite à pied en levant la tête.  Les ruelles serpentent entre les nobles demeures à l’aspect médiéval, les boutiques d’artisans, une petite église aux vitraux colorés ou encore le manoir de Tarde.

Lors de votre promenade, prenez le temps d’observer le clocher-mur typique de l’église et son toit en lauze du Périgord. Depuis la petite cour de l’église, sortez votre appareil photo pour capturer le jardin exotique : palmiers, bananiers, figuiers, cactus et même des bambous poussent dans ce solarium naturel ! Il y a même une bambousaie incroyable à visiter.

Où dormir à la Roque-Gageac ?

Ceux qui me connaissent savent que je suis plutôt du genre organisée et que j’anticipe toujours mes voyages… mais seulement quelques heures avant la fin de journée, je recherchais un logement pour la nuit du côté de La Roque Gageac. Pour 80€ (petit déjeuner compris) j’ai passé une nuit formidable dans ce gîte. L’hospitalité de Tina et John, la vue imprenable sur la vallée de la Dordogne, la situation en plein coeur du village, la chambre décorée avec goût et à la propreté irréprochable, sans oublier le petit déjeuner à l’anglaise très complet, tout était parfait ! Tina et John savent recevoir et quelle générosité de m’offrir le dîner du soir avec le contexte actuel difficile ! Ce fut un moment délicieux sur cette petite terrasse cocooning avec panorama exceptionnel sur la vallée, l’occasion d’échanger quelques mots en anglais avec John. En bref, je ne peux que recommander cet hébergement dans lequel on se sent si bien et j’y reviendrais avec grand plaisir ! 

La magie des jardins suspendus de Marqueyssac

Après avoir passé une super nuit à La Roque-Gageac, je rejoins Les jardins de Marqueyssac situés à Vezac, à 5 minutes de là. Pour 10€, une visite matinale de 2h en pleine nature m’attend.

Ce n’est pas pour rien si c’est un des sites les plus visités de la région… Perchés sur un éperon rocheux, les jardins suspendus de Marqueyssac offrent un panorama époustouflant sur la vallée. Son parc de plus de 22 hectares fait face au château de Castelnaud. Entourant le château à la toiture de Lauze (pierre calcaire plates du Périgord) les jardins de marqueyssac ont été conçus pour la promenade avec plus de 6 km d’allées bordées de 150 000 buis centenaires taillés à la main, et agrémentées de cascades, belvédères, rocailles et théâtres de verdure…

Tout au long de la promenade, une signalétique illustrée nous renseigne sur l’histoire de la vallée, sa faune et sa flore. De la Via Ferrata est aussi disponible pour les plus aventureux ! A flanc de falaise, ce parcours domine la Dordogne.

Jardins à la fois romantiques et pittoresques, ce lieu est véritablement magique ! Une parenthèse enchantée que je ne suis pas prête d’oublier. Il me tarde de pouvoir un jour découvrir les jardins un soir d’été lors de la visite nocturne aux chandelles, et d’arpenter les allées avec les 2000 bougies qui illuminent le domaine de Marqueyssac d’une lueur féérique.

Vue sur La Roque Gageac depuis le belvédère

Domme, la bastide royale

La visite de la Dordogne se clôture par le village de Domme. Cette ancienne bastide médiévale compte parmi les plus beaux villages de France. Depuis le centre vous pourrez faire le tour du village et aller admirer ses trois portes monumentales: les Portes de la Tour, celle que l’on voit sur toutes les photos du village, la Porte de la Combe et la Porte del Bos.

Le village se parcourt assez rapidement. Une fois rentré par l’une des trois portes médiévales, vous rejoindrez facilement une première petite place. De là, empruntez la Grand Rue sur la droite. Celle-ci traverse le village jusqu’à la Place de la Halle. Non loin de là, au belvédère de la « Barre » on peut admirer une des plus belles vues du coin. La « promenade de la Barre » longe ensuite la falaise avec une vue imprenable sur toute la vallée en contrebas.

Après avoir visités ces points d’intérêt, je décide de flâner dans les ruelles de Domme. On y voit l’architecture typique, les maisons de pierre, certaines à colombages et toutes très belles. Si vous êtes dans la région et manquez de temps, Domme n’est pas pour moi une priorité, préférez les villages dont je parlais précédemment.

Cette région n’émerveille toujours autant. Ses reliefs, ses falaises, la douceur du bord de Dordogne, J’ai l’impression que le temps s’y arrête ! Je vous retrouve très vite pour la suite de cette semaine et pour vous partager mes trouvailles du Lot-et-Garonne.

1 Partages

One thought on “3 jours en Périgord Pourpre et Noir pour découvrir la Dordogne !”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *